Comment déclarer ses revenus fonciers ?

Comment déclarer ses revenus fonciers ?

Comment déclarer ses revenus fonciers ? La déclaration de revenus fonciers est une étape cruciale pour tout propriétaire de biens immobiliers locatifs. Dans cet article, nous vous guiderons pas à pas pour effectuer facilement votre déclaration de revenus fonciers en ligne, en respectant la réglementation fiscale. En cas de question, nous vous invitons à consulter notre Foire aux Questions.

 

Étape 1: Préparation des informations

Avant de commencer votre déclaration de revenus fonciers en ligne, rassemblez toutes les informations nécessaires.

  1. Les revenus fonciers perçus durant l’année fiscale.
  2.  Les charges déductibles (taxes foncières, frais d’entretien, assurances, etc.).
  3.  Les intérêts d’emprunt liés à vos investissements immobiliers.
  4.  Les éventuelles subventions ou aides reçues pour vos biens locatifs.

 

Étape 2: Accéder au formulaire de déclaration en ligne

Une fois connecté à votre espace personnel sur le site impotgouv.fr, lors de votre déclaration de revenus, vous devrez à l’étape 3 les différents types de revenus concernés.

Pour déclarer vos revenus tirés de la location d’un logement non meublé, vous devrez sélectionner “Micro foncier” ou “Revenus fonciers”.

 

Étape 3 : Définir le type de revenus fonciers : régime réel ou micro-foncier

Le régime réel et le régime micro-foncier sont deux concepts fiscaux liés à la déclaration des revenus :

Déclarez des revenus fonciers au régime réel

Les revenus fonciers font référence aux revenus perçus par un contribuable grâce à la location ou à la mise en location de biens immobiliers (appartements, maisons, locaux commerciaux, etc.). Ces revenus fonciers bruts sont soumis à l’impôt sur le revenu.

Dans le régime des revenus fonciers, le contribuable déclare l’ensemble de ses revenus et peut déduire certaines charges liées à ses biens immobiliers (frais de réparation, d’entretien, intérêts d’emprunt, taxes foncières, etc.). Les revenus fonciers nets obtenus après déduction des charges sont ensuite soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Déclarer ses revenus fonciers au régime micro-foncier

Le régime micro-foncier est un régime simplifié qui permet aux propriétaires de biens immobiliers de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 30% sur leurs revenus fonciers bruts, sans avoir à déduire les charges réelles. Cet abattement est censé couvrir l’ensemble des dépenses liées à la propriété.

Ainsi, dans le régime micro-foncier, le contribuable déclare directement ses revenus fonciers bruts, puis applique l’abattement forfaitaire de 30% pour obtenir les revenus fonciers nets imposables. Ces revenus fonciers nets imposables sont ensuite ajoutés aux autres revenus du contribuable pour être soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Il est important de noter que le régime micro-foncier ne permet pas de déduire les charges réelles associées aux biens immobiliers, mais il offre une simplification administrative en échange de l’abattement forfaitaire fixe de 30%. Par ailleurs si vos recettes dépassent 15 000€ brut, vous serez obligatoirement dans la catégorie du régime réel.

Le choix entre le régime des revenus fonciers et le régime micro-foncier dépendra de la situation financière, des charges déductibles et des avantages fiscaux spécifiques à chaque contribuable. Il est recommandé de consulter un professionnel de la fiscalité ou de se référer aux informations fournies par l’administration fiscale pour déterminer le régime le plus avantageux.

 

Étape 4 : Comment déclarer ses revenus fonciers ?

Il convient d’utiliser le formulaire n°2042 pour les revenus fonciers du régime réel et pour le régime micro-foncier. Pour le régime réel vous devez également compléter le formulaire n°2044 qui va notamment mentionner le détail des frais déduits.

Le formulaire de déclaration de revenus fonciers comprend plusieurs cases spécifiques à remplir. Voici un aperçu des principales cases pour chaque régime d’imposition:

Régime micro-foncier (formulaire n°2042):

  • Case 4BE : Recettes brutes sans abattament

Régime réel (formulaire n°2042 + formulaire n°2044):

  • Case 4BA: Revenus fonciers imposables (ligne 420 du formulaire n°2044)
  • Case 4BB : Déficit imputable sur les revenus foncier (ligne 438 ou 441 du formulaire n°2044)
  • Case 4BC : Déficit imputable sur les revenus globaux (ligne 438 ou 440 du formulaire n°2044)
  • Case 4BD : Déficits antérieurs non encore imputés (ligne 451 du formulaire n°2044)
  •  
Il est important de lire attentivement les instructions fournies avec le formulaire pour vous assurer de remplir correctement chaque case en fonction de votre situation.

Si vous bénéficiez d’éventuels crédits d’impôt ou réductions d’impôt applicables (logement avec dispositif de défiscalisation Pinel par exemple), il vous faudra compléter un formulaire spécifique, le Formulaire 2042-RICI : Déclaration des réductions et crédits d’impôt.

 

Étape 5 : Vérifier, valider et transmettre la déclaration en ligne, et conserver les pièces justificatives

Avant de valider votre déclaration, vérifiez attentivement toutes les informations saisies dans chaque case du formulaire. Assurez-vous qu’elles sont correctes et complètes. Si vous constatez une erreur, modifiez-la avant de passer à l’étape suivante.

Une fois que vous êtes sûr que toutes les informations sont correctes, validez et transmettez votre déclaration en ligne. L’administration fiscale enregistrera votre déclaration et vous fournira un accusé de réception.

Conservez les pièces justificatives liées à vos revenus fonciers (relevés de loyers, factures de charges, etc.). Ces documents seront utiles pour toute vérification ultérieure de l’administration.

Share the Post:

Articles similaires